Meg Corbyn Tome 1 : Lettres Écarlates, Anne Bishop

lettres écarlatesRésumé :

Meg Corbyn a vécu toute sa vie coupée du monde, traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules se servant de ses visions du futur pour s’enrichir. Lorsqu’elle s’enfuit, ils sont prêts à tout pour la récupérer, même à s’aventurer sur le territoire des Autres. Ces créatures de cauchemar prêtes à éradiquer l’humanité au moindre faux pas auprès desquelles Meg va trouver refuge. Mais si Simon Wolfgard, loup-garou et chef de la communauté, est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, il pourrait à tout moment décider de simplement éliminer cette source de danger pour les siens…

Mon avis

J’ai lu ce livre vraiment par hasard ! C’est en cherchant un auteur ayant mes initiales pour remplir une catégorie d’un défi littéraire que je suis tombée dessus et ce fût une agréable découverte ^^

Alors que dire ? Voilà une interrogation qui me vient souvent à l’esprit quand je ne sais pas trop par où débuter ma chronique 😀 Je vais tout de même essayer de vous expliquer le pourquoi du comment, ça a été un coup de cœur !

Tout d’abord, je m’attendais à retrouver un roman d’Urban Fantasy (ou Bit-Lit) comme tant d’autres avec tous les fameux clichés qu’on leur attribue en général mais je me trompais lourdement ! Ici, Anne Bishop nous livre un récit très original qui casse un peu les codes que j’ai pris l’habitude de voir dans le peu de romans que j’ai lu du genre.

L’auteur prend la peine dans le prologue de nous familiariser avec son univers et son lexique qui peut sembler déconcertant de prime abord. Ainsi, c’est au travers d’une petite parenthèse historique que l’on apprend qu’une guerre avait jadis opposé les êtres humains et «Les Terra Indigène» (fameuses créatures surnaturelles) communément appelés «les Autres». Voyant que la race humaine failli être décimé suite à ses affrontements sanguinaires, un homme parvint à obtenir une trêve avec les Terra Indigène pour permettre aux deux espèces de coexister en tirant des avantages l’une de l’autre.

Après ce petit récapitulatif historique, on se retrouve au jour d’aujourd’hui, sur une terre où les humains sont tolérés par les «Autres» devenue l’espèce dominante. Ces derniers vivent dans des Enclos et ne se mélangent pas aux humains qu’ils ne considèrent que comme un repas potentiel.

L’histoire va se concentrer sur Meg Corbyn, une jeune femme qui va avoir l’idée folle de se réfugier à l’intérieur d’un Enclos après s’être évadée de l’institut où elle était retenue captive. En effet, cette dernière préfère encore être dévorée par les « Autres » que de devoir retourner dans l’enfer où elle a vécu jusque-là.  De fil en aiguille, elle va faire la rencontre de Simon Wolfgard, chef de l’Enclos de Lakeside qui va finir par l’embaucher comme agent de liaison et Meg va petit à petit se faire une place parmi ces créatures sans pour autant oublier qu’ils peuvent à tout moment la tuer.

Anne Bishop nous offre un roman à l’univers original et captivant porté par une narration assez fluide si bien que je me suis retrouvée à tourner les pages sans pouvoir m’arrêter. L’intrigue en soi est simple et même si j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de réel suspense, je ne me suis pas ennuyée.

Les personnages sont un autre point fort du livre. J’ai été soulagée de constater que Meg Corbyn est loin de ressembler à ces héroïnes de Bit-Lit parfois nunuches, parfois grandes gueule mais ayant toutes pour point commun d’être obnubilées par leurs histoires de cœur ! Je dois dire que j’ai fini par m’attacher à Meg que j’ai trouvée touchante de par sa vulnérabilité et sa naïveté mais dont le caractère va s’affirmer petit à petit au contact des «Autres». Les Terra indigènes sont quant à eux très variés et ô combien charismatiques. Ces métamorphes qui n’ont, également, rien à voir avec les standards habituels que je connais, gardent une grande part animale en eux même sous leur forme humaine ce qui les rend d’autant plus fascinants.

J’ai aussi pris plaisir à suivre l’évolution de la relation entre Meg et ces créatures et plus particulièrement avec Simon. En effet, ce loup au caractère froid, antipathique et antisocial, va être à la fois intrigué et perturbé par la présence de la jeune femme ce qui donnera naissance à des situations assez cocasses.

En bref, j’ai été séduite par l’ambiance générale qui se dégage de ce roman et je me laisserai tentée sans hésiter par le second tome de la série.

Publicités

3 réflexions sur “Meg Corbyn Tome 1 : Lettres Écarlates, Anne Bishop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s