Tout sauf le grand amour, Kristan Higgins

higginsRésumé :

Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari. Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle a atteint les limites d’une vie exclusivement consacrée à son chat, Fat Mikey, le plus intelligent et le plus capricieux des félins, et à son travail qu’elle adore, dans la petite pâtisserie familiale de Rhode Island. Oui, il est temps, après cinq ans, de tourner la page, et de se lancer dans une nouvelle vie. Première étape : prévenir Ethan Mirabelli, son amant sexy mais inépousable, qu’il est temps de revenir à une relation strictement amicale. Deuxième étape : se lancer dans la quête de son futur mari, celui qui sera tout pour elle. Tout, sauf le grand amour.

Mon avis
Lucy a du mal à se remettre de la mort de son mari survenue quelques mois à peine après leur mariage. Elle idéalise l’image de Jimmy et lorsqu’elle décide enfin de se remettre en couple (principalement pour fonder une famille), cette dernière ne peut s’empêcher de comparer tous les hommes dont elle fera la connaissance avec son défunt mari.

Viens s’ajouter à cela que les femmes de sa famille semblent perdre leurs maris assez jeunes dont sa mère et ses deux tantes qu’on surnomme « les veuves noires » (petit jeu de mot car il se trouve que leur nom de famille est Black) ce qui laisse croire à Lucy que sa famille est maudite et elle se met en tête que la première condition que son futur mari doit respecter, c’est d’avoir un faible risque de mortalité.

Ça reste une lecture très légère avec quelques passages amusants vu que cette chère Lucy a le don de se mettre dans des situations embarrassantes. Après, l’histoire est banale et assez prévisible mais c’est aussi un genre que j’apprécie de lire de temps en temps pour souffler après un thriller ou un livre plus profond émotionnellement.

En bref, un livre idéal pour passer le temps sans se prendre la tête

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s