Platinum End Tome 1, Tsugumi Ohba & Takeshi Obata

81qV-9ffzAL

Résumé :

Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle dont l’issue est à la hauteur de l’enjeu… prendre la place de Dieu…

Mon avis

Tsugumi Ohba et Takeshi Obata ne sont pas inconnus à tout ceux qui, comme moi, ont déjà lu et apprécié Death Note et/ou Bakuman. Le fameux duo nous revient cette fois-ci avec Platinum End, un shônen dont le premier tome a été publié aux éditions Kazé. En apprenant la sortie de ce manga, il me tardait de le lire et je dois dire que je n’ai pas été déçue du contenu !

Mirai est un collégien qui a perdu goût à la vie et souhaite en finir. Suite aux décès de ses parents, le jeune garçon fut recueilli par son oncle et sa tante qui n’ont eu de cesse de le maltraiter. Alors qu’il tente de se suicider en se jetant du haut d’un immeuble, Mirai est sauvé par Nasse, un ange qui souhaite le rendre heureux. Pour se faire, Nasse lui offre la possibilité de choisir entre : des ailes qui lui permettront de voler à une vitesse éclaire ou bien une flèche rouge qui fera tomber amoureuse de lui toute personne qu’elle atteint en plein cœur. Plutôt septique au départ mais curieux de savoir quel en sera l’effet, Mirai demande finalement à avoir tous les dons. Toutefois, cette décision n’est pas sans conséquences et le jeune garçon ne tardera pas à découvrir les véritables enjeux qui se cachent derrière la nouvelle chance qui lui est offerte.

Ce premier tome pose les bases d’un manga qui s’annonce prometteur. Dès le départ, Tsugumi Ohba et Takeshi Obata nous entraînent dans un univers où la notion de bien et de mal est discutable. Ici, les anges ne correspondent pas à cette image de créatures douces, aux valeurs morales irréprochables. Ce qu’ils offrent aux hommes n’est pas nécessairement bénéfique. C’est à chacun de choisir l’usage qu’il veut en faire.. Ainsi, peut-on user de tous les moyens dont on dispose pour atteindre le bonheur? Qui serait prêt à tuer si ça lui permettait de franchir les obstacles qui se dressent face à lui?

L’intrigue se dévoile petit à petit au fil des chapitres et se révèle plus complexe qu’il n’y parait. J’ai particulièrement apprécié l’ambiance qui se dégage de Platinum End car, bien que les sujets abordés semblent assez communs (la quête de liberté et de bonheur, l’amour,…), le récit est au fond assez sombre et quelques scènes sont parfois violentes, voire gores.

Les personnages sont intéressants et ont des personnalités assez nuancées. Mirai est un jeune homme taciturne, dépressif et n’ayant plus aucun espoir en l’humanité, mais qui aspire à un bonheur simple. Malgré tout, lorsqu’on lui offre l’opportunité d’être enfin heureux, il se demande s’il a fait le bon choix, compte tenu des moyens peu scrupuleux qui sont mis à sa disposition. Je suis curieuse de voir l’évolution de ce personnage dans les prochains tomes et je me demande alors s’il sera, tôt ou tard, corrompu et tenté d’utiliser ses nouveaux pouvoirs de façon malveillante.

Nasse est, quant à elle, un personnage qui m’a fortement intriguée et parfois même étonnée dans sa façon de voir les choses. En effet, bien qu’elle soit un ange, elle ne semble pas avoir de morale et n’hésite pas à inciter Mirai à commettre des actes répréhensibles si cela peut contribuer à son bonheur. D’autres personnages font leur apparition mais, pour le moment, peu de choses sont dévoilées à leur sujet et j’attends d’en apprendre davantage par la suite.

Graphiquement, c’est juste superbe ! Takeshi Obata a fait un travail remarquable sur les planches, en apportant un soin particulier aux décors, qui sont riches et détaillés, ainsi qu’aux personnages, dont les traits ne manquent pas de finesse et d’expressions.

En bref, j’ai vraiment aimé ce premier tome. Platinum End frappe fort avec une histoire originale, des sujets matures et des dessins bluffants. J’ai hâte de lire les prochains tomes pour connaitre la tournure que prendra le scénario et en savoir plus sur les personnages !

Publicités

5 réflexions sur “Platinum End Tome 1, Tsugumi Ohba & Takeshi Obata

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s