Ainsi fleurit le mal, Julia Heaberlin

fleurit malRésumé :

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des  » Marguerite  » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son  » monstre  » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Mon avis

Je tiens avant tout à remercier les éditions Presses de la Cité pour la confiance qu’elles m’ont accordée en me permettant de découvrir ce thriller psychologique. C’est la jolie couverture qui a tout d’abord attiré mon attention et je ne regrette pas de m’être lancée. Ainsi fleurit le mal de Julia Heaberlin a été une belle découverte et une bonne expérience de lecture !

L’auteur nous entraîne à la rencontre de Tessa, seule survivante d’un serial killer. Depuis, elle vit avec le poids d’être une Marguerite, surnom donné aux victimes du tueur. Suite au témoignage de l’adolescente, Terrell Darcy Goodwin a été inculpé et condamné à mort. Vingt ans après et à quelques jours de l’exécution, Tessa tente tant bien que mal de surmonter ses traumatismes mais le doute s’installe quant à la culpabilité de Terrell. En effet, plusieurs éléments tendent à prouver l’innocence de ce dernier et l’apparition  de marguerites jaunes aux yeux noirs dans le jardin de Tessa, ne fait qu’accentuer son malaise. Le tueur aux marguerites est-il encore en liberté? Va-t-il s’en prendre à nouveau à elle ou à sa fille Charlie? Commence alors pour Tessa une course contre la montre pour découvrir la vérité, exorciser ses démons et ainsi sauver la vie d’un innocent du couloir de la mort !

L’histoire ne révolutionne pas le genre mais se révèle très intéressante et plutôt bien menée. Je ne vous mentirai pas en vous disant que le rythme est assez long et que l’ambiance est loin d’être aussi oppressante que dans d’autres thrillers psychologiques que j’ai pu lire mais, malgré cela, l’auteur a su retenir mon attention jusqu’à la fin. L’intrigue se met en place au fur et à mesure que Tessa essaye de rassembler les pièces manquantes de sa mémoire perdue. J’ai apprécié le fait que l’auteur nous immerge dans l’esprit de son personnage en alternant entre le passé et le présent. Ainsi, j’ai pu me faire une idée sur l’évolution de Tessa qui passe d’une adolescente de 16 ans, perdue, traumatisée et ne cherchant qu’à oublier cet épisode tragique de sa vie, à une femme de 36 ans, un peu mieux dans sa peau mais qui souhaite en finir une bonne fois pour toute avec son passé de Marguerite.

J’ai par moment eu du mal à cerner le personnage de Tessa et surtout à comprendre certaines de ses réactions que j’ai trouvé illogiques mais, dans l’ensemble, elle n’en reste pas moins intriguante. Les autres personnages qui gravitent autour d’elle sont bien travaillés et possèdent une vraie présence. Certains d’entre eux permettent chacun à sa façon, de faire évoluer l’enquête et, par la même occasion, d’apporter leur soutien à Tessa. Tous ces personnages trouvent naturellement leur place dans le récit et aucun d’eux ne m’a semblé superflu ou insignifiant.

Le style de l’auteur est simple mais immersif et le suspens est au rendez-vous. Certes, j’ai eu des doutes et des soupçons tout au long de l’histoire mais Julia Heaberlin a réussi à me surprendre plus d’une fois. Elle aborde par ailleurs, des sujets fort intéressants, tels que la peine de mort et les failles du systèmes judiciaires ainsi que les différentes méthodes scientifiques utilisées durant les enquêtes criminelles, ce qui apporte un lot de réflexions supplémentaires.

En bref, Ainsi fleurit le mal est un roman qui mérite d’être lu et connu.Malgré quelques longueurs, je ne me suis pas ennuyée durant ma lecture et Julia Heaberlin réussit à nous plonger pas à pas dans son récit. Elle prend son temps pour faire éclore l’ensemble mais c’est plutôt réussi !

Publicités

10 réflexions sur “Ainsi fleurit le mal, Julia Heaberlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s