The Cruelty Tome 1, Scott Bergstrom

crueltyRésumé :

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant… Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.

Mon avis

Je remercie avant tout les éditions Hachette pour m’avoir permis de lire ce roman. The Cruelty de Scott Bergstrom est un livre dont j’avais pas mal entendu parler sur les réseaux sociaux, mais c’est son résumé qui m’a donné envie d’en savoir plus sur son contenu. En effet, le concept de thriller jeunesse m’a de suite intrigué et je dois dire que ce premier tome a su répondre à mes attentes.

L’histoire suit Gwendolyn, une adolescente de 17 ans qui vit seule avec son père diplomate depuis le décès de sa mère. En raison du travail de ce dernier, ils n’ont cessé de changer de pays de résidence comme on change de chemise. Récemment installés aux Etats-Unis, Gwendolyn mène une existence tranquille jusqu’au jour où son père disparaît lors d’un déplacement professionnel à Paris. La jeune fille apprend alors que celui-ci n’avait rien d’un diplomate mais qu’il était en réalité un espion du FBI. Toutefois, lorsque l’adolescente s’aperçoit que les recherches pour retrouver son père n’avancent pas et qu’il est au contraire soupçonné de trahison, elle décide de se lancer elle-même sur ses traces. Gwendolyn est alors loin de s’imaginer ce qui l’attend !

Scott Bergstrom nous entraîne dans un récit totalement prenant qui va à cent à l’heure. Certes, l’intrigue met un peu de temps à se lancer au début mais cela permet à l’auteur de poser les bases de son histoire et de nous familiariser avec son univers. Toutefois, une fois l’action lancée, rien ne l’arrête et les péripéties s’enchaînent à un rythme soutenu. On se retrouve immergés aux côtés de l’héroïne dans un monde qu’aucun de nous ne souhaiterait connaitre. Crime, drogue et violence se côtoient et nous offrent un aperçu de ce que l’être humain peut cacher de plus sombre en lui. Par ailleurs, j’ai particulièrement apprécié que l’auteur nous fasse voyager au fil des chapitres à travers certaines villes d’Europe. Il ne manque pas d’imagination et ne nous épargne aucun détail, si bien que j’ai eu l’impression de visionner un de ces films d’espionnage mettant en scène des adolescents, mais en beaucoup plus glauque et violent. Bien que certaines parties décrites par l’auteur m’ont paru invraisemblables, je n’ai eu aucun mal à me projeter dans l’histoire et je ne me suis pas ennuyée une seconde. On peut d’ailleurs dire que le style de Scott Bergstrom ne manque pas d’aplomb. A la fois percutant et vif, il nous captive jusqu’à la dernière page.

Pour ce qui est du personnage principal, je me suis rapidement attachée à Gwendolyn même si son évolution fulgurante m’a parfois laissé perplexe. En effet, elle va par la force des choses et bien malgré elle devoir changer pour survivre dans le monde cruel dans lequel elle va se retrouver. Fini l’adolescente naïve, insouciante et peu sûre d’elle, Gwendolyn va se transformer aussi bien physiquement et mentalement pour faire place à une jeune fille courageuse, froide et surtout redoutable. Jusqu’où ira-t-elle pour parvenir à retrouver son père? Telle est la question que je me suis posée à de nombreuses reprises et je dois dire que la réponse m’a prise au dépourvu. Les personnages secondaires sont pour la plupart détestables. Criminels et malfrats de la pire espèce croiseront la route de Gwendolyn et, même si certains peuvent être vus comme des clichés, ils ont tous un rôle à jouer dans le parcours de la jeune fille et vont contribuer, d’une manière ou d’une autre, à son endurcissement.

En bref, si The Cruelty n’a pas été un coup de cœur, il n’en reste pas moins une très bonne lecture. Entre action, rebondissements et règlements de comptes, ce thriller young adult sur fond d’espionnage nous plonge dans un univers explosif aux côtés d’une héroïne tout aussi détonante. Je vous invite donc à découvrir ce premier tome qui laisse présager une suite d’autant plus palpitante !

Publicités

2 réflexions sur “The Cruelty Tome 1, Scott Bergstrom

  1. Je lis très rarement de thriller et à chaque fois je suis complètement emporté ! The cruelty n’échappe pas à la donne et j’ai vraiment hâte de connaitre a suite de cette aventure de cette très vaste course contre la montre.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s