Girlhood, Cat Clarke

girlhood

Résumé :

L’amitié, c’est comme une allumette…… il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.
J’ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille…

 

Mon avis 

Tout d’abord, je remercie la Collection R qui m’a permis d découvrir ce nouveau roman de Cat Clarke. J’avais connu l’auteur avec « A kiss in the dark » que j’avais beaucoup aimé et c’est pour cette raison que j’étais impatiente de me plonger dans ce récit. Même si le sujet abordé est relativement différent de ce que j’ai pu lire de l’auteur, il n’en reste pas moins que j’ai passé un bon moment de lecture !

Pour ce qui est de l’intrigue, nous suivons Harper qui, après le décès de sa soeur jumelle, décide d’intégrer un pensionnat en écosse afin de prendre du recul. Sur place, elle ne tarde pas à se lier d’amitié avec Rowan, Ama et Lily et très vite les quatre jeunes filles vont devenir inséparables. Toutefois, avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Kirsty, les choses prennent une nouvelle tournure et le quotidien, jusque là paisible de Harper, s’en trouvera totalement menacé ! Je nous voudrai pas en dire plus pour ne pas vous spoiler mais sachez que l’amitié entre filles n’est pas toujours aussi simple et insouciante qu’on le croit.

Cat Clarke nous entraine dans un climat de malaise croissant. On sent dès le début que quelque chose ne tourne pas rond mais on n’arrive pas encore à mettre le doigt dessus. Tout semble lié à la nouvelle arrivante mais là encore aucune preuve concrète ne permet de l’accuser ouvertement. Ajoutez à cela que tout se déroule entre les murs du pensionnat où tout le monde est confiné ensemble 24/24 et cette impression de huis-clos ne fait qu’augmenter les tensions existantes. Le récit est rythmé et le suspense bien distillé, si bien que l’on a qu’une envie, connaître le fin mot de l’histoire. La plume de l’auteur est simple mais efficace et rend la lecture d’autant plus fluide et captivante. Ainsi, les pages se tournent rapidement et on ne perçoit aucun temps mort.

L’auteur aborde des sujets d’actualité de manière générale et d’autres plus centrés sur l’adolescence. De ce fait, il est question d’amitié, de sexualité, des disparités entre les classes sociales mais également d’anorexie, de deuil, de culpabilité et de secrets entre autres. Autant de thèmes qui peuvent faire écho à chacun d’entre nous d’une manière ou d’une autre. Ce roman souligne, par ailleurs, l’importance du dialogue et de la communication avec ses proches, ce qui peut être une forme d’exutoire pour certains mais aussi cela permet d’éviter les quiproquos et autres malentendus.

Concernant les personnages, je salue la diversité dont a fait preuve Cat Clarke pour les dépeindre. Harper est un personnage qui m’a à la fois touché et agacé. Autant son histoire avec sa jumelle est émouvante et on comprend son mal être et le fait qu’elle se reproche sa disparition, autant on a juste envie de la secouer pour lui faire prendre conscience de sa bêtise et la stupidité de ses réactions lorsqu’il est question de Kirsty.. Vous l’aurez sans doute deviné mais je ne porte pas cette dernière dans mon coeur. Dès la première apparition de ce personnage, on devine qu’elle n’est pas très nette et que la cohésion du groupe formé par harper et ses amies est menacée sans trop savoir comment.

Les autres personnages ne sont pas en reste et l’auteur a su les développer de manière à ce que chacun d’eux trouve sa place dans l’histoire et ait un rôle à jouer. Rowan est celle qui m’a le plus marqué car j’ai aimé sa personnalité avec son franc-parlé, sa loyauté et surtout le soutien sans faille qu’elle apporte à ses amies. On sait de suite que l’on peut compter sur elle en cas de coup dur.

En bref, Girlhood est un young adult axé thriller psychologique qui, sans être un coup de coeur, s’est révélé être une bonne réussite. On se laisse facilement happé par une ambiance assez dérangeante et une palette de personnages qui ne laisse pas indifférent ! Il me tarde en tout cas de lire davantage de romans de Cat Clarke dont le style me plait de plus en plus. Et qu’en est-il pour vous? Vous laisserez-vous tenter?

9 réflexions sur “Girlhood, Cat Clarke

        1. Je ne l’aurai pas mis dans la catégorie thriller perso car il n’a pas vraiment de caractéristiques du genre aussi bien dans l’intrigue que dans le style…c’est simplement du jeunesse un peu plus sombre si je peux dire ça comme ça ^^
          Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’on nous parle davantage de l’anorexie que ce qui a été dit pour la simple et bonne raison que ce n’est pas l’héroine qui expérimente ça et je pense que d’un point de vue extérieur on ne peut pas trop en dire tant que l’on a pas vécu la chose soi même. Certes elle parlait de sa soeur mais uniquement de ce qu’elle voyait d’un point de vue extérieur…enfin c’est ce que je pense ^^

          Aimé par 1 personne

          1. Je ne comprends pas non plus pourquoi il a été classé en thriller jeunesse ^^’
            En fait, je pensais qu’il y aurait un autre personnage anorexique et que du coup l’héroïne tenterait de la sauver, ou quelque chose du genre. Au final, c’est juste une histoire d’amitié.

            Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s