The Ancient Magus Bride Tome 1, Koré Yamazaki

brideRésumé :

Chise a le pouvoir spécial de voir des choses que d’autres ne peuvent voir. Un magicien étrange, dont la tête est un crane tout aussi bizarre, est le premier à déceler le don de Chise. Il achètera cette jeune fille à des enchères au Japon pour la modique somme de 5 millions de livres sterling. De retour ensemble en Angleterre, Chise deviendra l’apprenti du magicien et est supposée l’épouser dans le futur. Le pouvoir spécial de Chise est appelé « Slay Vega » et permet de produire et d’émettre énormément de magie. Un pouvoir rare et de valeur qu’elle va devoir apprendre à maîtriser pour survivre car « Slay Vega » demande beaucoup d’énergie et peut conduire à la mort…

Mon avis

Je suis tombée sur ce manga par pur hasard car la couverture avait attiré mon attention. Publié aux éditions Komikku, The Ancient Magus Bride de Koré Yamazaki, un shonen qui tire vers le shojo, a été une très bonne découverte et j’ai pris plaisir à le lire !

Très vite, le ton est donné et on se retrouve plongés dans l’histoire. Ainsi, Chise Hatori, une jeune fille japonaise de 15 ans, est mise à prix comme une vulgaire marchandise dans une vente aux enchères un peu particulière. En effet, Chise se retrouve parmi un lot de créatures fantastiques et on se demande alors, qui voudrait d’une adolescente banale et qui n’a plus goût à la vie. Toutefois, le prix sur sa personne grimpe en flèche en raison de son statut de « Slay Vega » qui la rend très spéciale aux yeux des acheteurs potentiels. C’est finalement, Elias Ainsworth, un sorcier avec un étrange visage en forme de crane d’animal, qui remporte la mise et l’emmène dans sa demeure en Angleterre. Une fois sur place, ce dernier annonce à Chise qu’elle va devenir son apprentie mais, la surprise ne s’arrête pas là car il compte, à long terme, faire d’elle son épouse. Commence alors une nouvelle vie pour Chise qui, peu à peu, va découvrir sa nature de « Slay Vega » et surtout, apprendre à connaitre Elias, ce mystérieux sorcier, avec lequel elle va devoir cohabiter !

Dès les premières pages, j’ai été séduite par l’univers que la mangaka a créé. Entre fantastique, mythologie et légendes, Koré Yamazaki nous entraîne dans un monde onirique peuplé de fées, de dragons et de créatures surnaturelles en tout genre. Ce premier tome est avant tout initiatique et, à l’instar de Chise, on découvre petit à petit ce monde magique dans lequel évolue Elias. Ici, pas d’intrigue à proprement parlé pour le moment, si ce n’est des chapitres qui posent les bases du récit en dévoilant des brides d’informations au fur et à mesure. On ne sait pas encore grand chose sur cet univers qui semble cacher bien des mystères, mais la mangaka m’a vraiment donné envie de l’explorer en profondeur.

J’ai particulièrement apprécié les personnages, à commencer par Chise. C’est une jeune fille au lourd passé qui semble avoir perdue toute raison de vivre jusqu’au jour où elle rencontre Elias. Je n’en ai appris que peu sur elle, mis à part quelques souvenirs en mode flash back, mais elle n’en reste pas moins attachante. Curieuse et émerveillée par un monde fantastique qu’elle ne soupçonnait pas, Chise fera preuve d’un intérêt non dissimulé pour sa nouvelle vie et les êtres surnaturels dont elle fera la connaissance. J’ai également trouvé sa relation naissante avec Elias amusante et touchante quoique assez troublante vu la nature de ce dernier. A la fois mystérieux et intriguant, Elias ne manque pas de charisme et malgré son apparence déroutante, il dégage une aura de bienveillance et de bonté, en particulier à l’égard de sa nouvelle protégée. Il me tarde d’ailleurs, de voir l’évolution de leurs rapports ainsi que l’apprentissage de Chise en tant que future sorcière. D’autres personnages feront aussi leur apparition aux côtés de ce duo improbable mais, pour l’heure, peu d’informations nous sont dévoilées à leur sujet. Je pense; toutefois, qu’ils vont gagner en notoriété par la suite.

Les dessins sont, quant à eux, très beaux. Koré Yamazaki possède un trait graphique fin et maîtrisé. Les décors sont riches et détaillés et les personnages sont joliment représentés. Mention spéciale pour Elias et sa tête osseuse et Chise avec son visage très expressif.

En bref, je me suis totalement laissée emporter par ce premier tome. J’ai été agréablement surprise par l’univers fantastique qui nous est décrit. La magie et les êtres surnaturels côtoient le commun des mortels sans que ces derniers ne soient au courant de leur existence. Avec des graphismes séduisants et des personnages hauts en couleurs, The Ancient Magus Bride s’annonce prometteur et, pour ma part, je suis curieuse d’en savoir un peu plus !

 

Publicités

2 réflexions sur “The Ancient Magus Bride Tome 1, Koré Yamazaki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s