Rémoras, M.I.A

rémorasRésumé :

Trois anciens membres d’une cellule très spéciale des services de renseignement français décident de reprendre du service après une retraite de 8 ans, afin de se venger de leurs anciens employeurs. Dans leur sillage, ils entraîneront un cataclysme mondial qui les dépasse totalement et qui transformera le monde tel que vous le connaissez. Qui sont vraiment ces hommes ? Ont-ils les moyens de réussir leur mission et de redistribuer les cartes de la géopolitique mondiale ? Vandercamere, le manipulateur, Giraud, le séducteur, et Balard, le vengeur repenti, peuvent-ils rivaliser avec le Cercle, ce groupe d’hommes qui semble être aux commandes de la planète ? Est-il seulement possible de modifier le cours de l’histoire et de combattre ceux qui œuvrent dans l’ombre depuis si longtemps ? Qui décide vraiment du sort du monde et quels sont ses plans pour l’humanité ? 

Mon avis 

Je remercie avant tout les éditions Hélène Jacob pour ce partenariat et je m’excuse pour avoir mis si longtemps avant de pouvoir chroniquer ce livre mais le fait est que j’ai eu beaucoup de mal à le finir. J’avais lu quelques avis élogieux sur Rémoras et j’étais curieuse de le lire d’autant plus que je suis fan de thrillers. Malheureusement, j’ai eu énormément de difficultés à rentrer dans l’histoire durant toute la première partie du roman et j’ai bien failli l’abandonner mais, après avoir étaler ma lecture sur plusieurs mois (eh oui…), j’ai réussi à me motiver suffisamment pour le terminer. Je ne savais pas trop comment réussir à vous donner un avis complet avec une lecture aussi décousue dans le temps mais je vais essayer quand même.

Pour commencer, vous vous demandez surement de quoi il en retourne dans ce thriller politique. Je fais cette précision pour que vous sachiez qu’il est avant tout questions de conspirations et de théories du complot. Pour vous résumer un peu la situation ou du moins la partie dans laquelle j’avais fini de patauger, nous sommes face, d’un côté, à trois hommes, ex agents spéciaux des services de renseignements français qui reprennent du service afin de venger l’assassinat de la famille de l’un d’entre eux et de l’autre côté, il y a le Cercle, sorte de club VIP pour les pontes de ce monde et qui tire les ficelles dans l’ombre. Tout ce beau monde va se retrouver plus ou moins lié, et c’est tout ce méli-mélo de manigances que l’on va suivre !

Autant vus le dire de suite, j’étais totalement perdue dans la première partie du roman, voire à près de la moitié. Entre les sauts dans le temps, la multitudes de personnages et d’événements survenus sans lien apparent, j’étais déconcertée et je ne savais pas du tout vers quoi je m’engageais. En perdant mes repères, j’ai perdu mon intérêt. Il est très difficile de rester concentrée quand on a l’impression que l’on se noie sous une avalanche d’informations, sans compter les longueurs et tout ce qui se rapporte à l’aspect politique, économique et gouvernemental en général, qui prend trop de place dans le récit. J’ai d’ailleurs dû sauter quelques passages qui partaient dans des explications un peu trop complexes à mon gout.

L’idée en soi du récit est intéressante mais il aura fallu arriver à la seconde partie pour qu’il y ait enfin de la cohérence et de l’action. Je me suis vraiment intéressée à ma lecture à partir de ce moment là. J’ai trouvé cette partie du livre plus dynamique et rythmée, rendant l’intrigue beaucoup plus prenante et ça m’a quelque peu réconcilié avec ce thriller. De plus, j’ai rarement lu de livres écrits à 4 mains mais je salue les auteurs pour cette performance plus que réussie. Je n’ai pas eu l’impression qu’il s’agissait de deux plumes distinctes tant leurs styles se confondaient parfaitement et de manière harmonieuse. Ce qui m’a également plu c’est la manière dont les auteurs arrivent à semer le doute dans notre esprit. On se demande alors s’il y a une part de vérité dans ce qu’ils racontent. Où s’arrête la fiction? On se questionne beaucoup à la suite de ce roman, d’autant plus que les faits exposés, aussi invraisemblables soient-ils, ne sont pas totalement dénués de sens ni de fondement.

Pour ce qui est des personnages, je n’irai pas jusqu’à dire que je m’y suis attachée mais j’ai éprouvé une certaine sympathie pour notre trio d’agents même si je ne cautionne pas leur manière d’agir. On peut sans mal constater qu’il y a un véritable travail sur les personnages, tant ils sont nuancés. On se retrouve face à des personnalités complexes et développées qui nous laissent perplexes et nous intriguent. Rien n’est totalement noir ou blanc car il est avant tout question de points de vue et de ce que l’on juge être bien ou pas.

En bref, Rémoras m’a laissé sur une impression très mitigée car, malgré un sujet qui prête à réflexion et des personnages charismatiques, j’ai eu beaucoup de mal avec l’aspect brouillon de la première partie ainsi que l’intrigue qui met du temps à se mettre en place. Un thriller politique à découvrir si on s’intéresse à ce genre !

Une réflexion sur “Rémoras, M.I.A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s