Sainte Marie des Ombres, Tome 1 : la brûlure de la nuit, Sophie Dabat

marieRésumé :

« Les Dévorantes. C’est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l’affronter. »

Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n’a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature. Lily Turner est désormais une femme presque comme les autres. Tatoueuse, elle partage sa vie entre son compagnon, sa meilleure amie et son chien, rescapé des Ombres comme elle. Nul ne sait qu’elle était autrefois surnommée Sainte Marie des Ombres. Mais une vague de meurtres risque fort de remettre cet équilibre en jeu, et forcer Lily à faire des choix difficiles, tant pour se protéger que pour sauver ceux qu’elle aime…

Mon avis 

J’ai découvert cette saga par hasard en flânant sur des sites littéraires et j’ai de suite été attirée par la couverture qui, avouons le, est superbe. Je ne connaissais pas non plus l’auteur mais le résumé a fini par me convaincre de me lancer dans la lecture du premier tome. A force d’être confrontée principalement à des vampires et des loups-garous dans la bit-lit, j’ai été agréablement surprise de constater que Sophie Dabat proposait un sujet assez original dans le genre. J’ai ainsi passé un très bon moment de lecture avec Sainte Marie des Ombres !

L’auteur nous plonge dans un futur pas si éloigné que ça, où l’obscurité cache des créatures terrifiantes, les Ombres. Lily Turner, surnommée Sainte Marie des Ombres pour avoir survécu au poison des Ombres lorsqu’elle était petite, essaye désormais de vivre le plus normalement possible. Devenue tatoueuse, elle partage son quotidien entre son boulot, son chien Cullan, son petit ami Thomas et son amie Anne. Toutefois, une série de meurtres suspects vient compromettre sa tranquillité et menace de déterrer sa vie passée.

L’intrigue est prenante surtout que l’idée de base m’a plu. Ici, finit les créatures surnaturelles que l’on retrouve un peu partout et dont on a vite fait le tour au bout d’un moment. Sophie Dabat nous entraîne à la rencontre des Ombres, les Dévorantes comme les a si bien nommées Lily. La lumière devient alors votre meilleure alliée si vous ne voulez pas leur servir d’en-cas. L’enquête concernant les meurtres ne prend, quant à elle, pas beaucoup de place dans le récit mais est bien menée et le suspense est au rendez-vous. On suit avec intérêt l’évolution de l’histoire entre révélations et retournements de situations. Je ne me suis d’ailleurs pas ennuyée une seule seconde, en partie grâce à l’écriture captivante de Sophie Dabat. Les pages défilent sans que l’on s’en rende compte tant la plume de l’auteur est fluide et entraînante. Ajoutez à cela un style percutant et une ambiance sombre et adulte qui ont su me séduire. Par ailleurs, l’auteur nous dévoile petit à petit le passé de Lily par le biais des cauchemars qui la hantent. On en apprend un peu plus sur la jeune femme même si certaines informations et autres secrets restent encore à découvrir. Seul petit bémol, j’aurai aimé en apprendre un peu plus sur les Ombres car, pour le moment, tout ce qui s’y rapporte est assez vague. Que sont-elles exactement? D’où viennent-elles? Tant de questions dont j’espère avoir les réponses dans les prochains tomes

Pour ce qui est des personnages, j’ai particulièrement apprécié Lily, dont le caractère ne manque pas de reliefs et de mordant. Elle possède un tempérament explosif et ne semble avoir peur de rien. Ses réparties et son sarcasme m’ont vraiment amusée et la rendent d’autant plus attachante. Malgré ses airs de dure à cuir, Lily est ce qu’on pourrait appelé une écorchée vive et j’ai été touché par la fragilité qui se cache derrière cette apparente assurance. Son incapacité à se confier et à faire confiance aux autres transparaît à travers la superficialité des relations qu’elle entretient avec son entourage. C’est d’ailleurs le cas avec son copain Thomas. Ce dernier est un peu l’archétype du petit ami idéal : attentionné, sensible, patient et compréhensif. Il aime Lily et serait prêt à tout pour elle mais a du mal à la cerner et à trouver sa place. C’est un personnage que j’ai trouvé sympathique, néanmoins j’aurai aimé qu’il soit plus approfondi. L’autre personnage marquant du roman est sans nul doute le lieutenant Ballard. Sa première rencontre avec Lily a été plutôt douloureuse et il n’aura de cesse de se confronter à elle. On peut dire que leur relation est assez complexe, ni alliés, ni vraiment ennemis. J’ai pris plaisir à suivre l’évolution de leurs rapports ainsi que leurs joutes verbales. Le lieutenant Ballard est un personnage intéressant qui trimbale lui aussi un lourd bagage émotionnel malgré ses airs de bulldog.

En bref, Sainte Marie des Ombres a été une très bonne découverte. L’originalité de son univers et son personnage haut en couleurs m’ont totalement conquise. Cette saga mérite vraiment d’être connue et il me tarde de lire la suite !

Publicités

4 réflexions sur “Sainte Marie des Ombres, Tome 1 : la brûlure de la nuit, Sophie Dabat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s