Tu tueras le Père, Sandrone Dazieri

pereRésumé :

LE PÈRE EST LÀ, DEHORS, QUELQUE PART.
LA CAGE EST DÉSORMAIS AUSSI VASTE QUE LE MONDE,
MAIS DANTE EST TOUJOURS SON PRISONNIER.

Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.

Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparition de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier qu’il appelle « le Père ».

Colomba va le confronter à son pire cauchemar : dans cette affaire, Dante reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

Mon avis 

Je suis une passionnée de thrillers et, même si je ne me rappelle plus comment j’ai découvert ce roman, une chose est sure, le résumé m’avait de suite interpellé. Jusque là, je n’avais jamais lu de thrillers italiens et Tu tueras le Père de Sandrone Dazieri a été une excellente entrée en la matière. J’ai tout simplement adoré ce thriller renversant !

Tout commence lorsque le commissaire Colomba Caselli, en arrêt depuis un événement traumatisant qu’elle appelle le « Désastre », est contactée par son supérieur. Celui-ci lui demande alors d’enquêter de manière officieuse sur la disparition du petit Luca Maugeri, dont la mère a été retrouvée dépitée et le père mis en examen comme principal suspect. Colomba devra également collaborer avec Dante Torre, un expert en disparitions, connu sous le nom de « enfant du silo. En effet, il a été enlevé, enfant, et séquestré durant 11 ans par un homme qui se fait appelé « Le père ». Dante va alors mette des similitudes entre l’enlèvement de Luca et sa propre expérience. Et si le père n’était pas mort comme tout le monde semble le croire? Une chasse à l’homme est alors lancé et notre duo ne sera pas au bout de ses peines.

L’intrigue est totalement prenante et brillamment construite. L’auteur nous plonge en immersion totale dans n récit qui va à cent à l’heure et sans temps mort. Le rythme effréné et la narration addictive m’ont fait oublier le fait que je tenais un pavé entre mes mains car une fois commencé, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ma lecture tant je voulais connaître la suite. Les chapitres sont courts et rendent l’ensemble plus dynamique. Par ailleurs, le suspense st parfaitement dosé. Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit même si à chaque fois que je pensais être proche de la vérité, l’auteur me prenait totalement au dépourvu en m’entraînant sur une nouvelle piste. C’est donc de découvertes en révélations que l’on chemine à travers l’histoire, entre secrets, soupçons et théories en tout genres. L’ambiance noire et inquiétante ajoute une tension supplémentaire au récit et c’est ce qui le rend d’autant plus prenant. La plume de l’auteur est incisive, sans fioritures et percutante. Il va droit au but et se s’embarrasse pas de détails descriptifs superflus. C’est fluide et les pages défilent d’elles-mêmes jusqu’à un final que je n’avais pas vu venir.

L’un des autres points forts de ce roman réside dans ses personnages et plus particulièrement Colomba et Dante. Leur duo, bien qu’aussi improbable qu’atypique, fonctionne à merveille et leur relation, purement professionnelle au départ, va évoluer en une confiance mutuelle qui les amènera à se soutenir dans les moments les plus difficiles. Colomba est une jeune femme au caractère bien trempé et qui sait se faire respecter dans un milieu professionnel majoritairement masculin. Malgré sa forte personnalité, elle sera fragilisée moralement et sujette à des crises de panique après les événements du « Désastre ». J’ai particulièrement apprécié sa détermination et sa volonté à aller au bout de son enquête. Dante est, quant à lui, encore plus ravagé d’un point de vue psychologique. Dopé aux anxiolytiques et au café, il essaye tant bien que mal de ne pas se laisser engloutir par ses angoisses. L’implication du « Père » dans la disparition de Luca fera resurgir de douloureux souvenirs et le plongera à nouveau das les cauchemars mais c’est sans compter sur la présente de Colomba à ses cotés, pour lui maintenir la tête et l’esprit hors de l’eau.

En bref, Tu tueras le Père est porté par une intrigue palpitante, des personnages richement travaillés et une enquête qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout. Ce thriller à l’italienne saura ravir tous les amateurs du genre et il me tarde d’en lire la suite !

Publicités

4 réflexions sur “Tu tueras le Père, Sandrone Dazieri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s